Accueil » Blog » Slow Com : comment créer du contenu engageant sans s’épuiser ?

Slow Com : comment créer du contenu engageant sans s’épuiser ?

Au sein de ma communauté et dans mes mentoré·e·s, je sens une vraie fatigue quant à la communication, et plus précisément liée aux réseaux sociaux. Aujourd’hui, en tant qu’indépendant·e, nous sommes dans une course pour créer du contenu engageant dans un certain respect des algorithmes et des règles établies par les grands groupes, comme Meta. 

Mais en respectant ces directives, nous devons admettre que nous oublions une chose essentielle : nous-même.

Alors, si toi aussi tu te sens épuisé·e face à la surproduction et surconsommation de contenus et que tu as envie de trouver des conseils qui enfin respectent ton rythme et tes capacités, cet article est fait pour toi.

La Slow Com’ : une nouvelle façon de créer du contenu engageant

D’abord, revenons aux bases ce qu’est la Slow Com’ pour moi.

Au même titre que la Slow Life, la Slow Com’ est littéralement “la communication lente”. C’est une façon de communiquer qui est en opposition avec les injonctions à une création de contenu permanente, devenue essentielle quand on se lance dans l’indépendance. 

La Slow Com’ est un concept que je prône auprès de ma communauté et de mes mentoré·e·s, car je sens qu’il y a un vrai besoin de ralentir et de repenser la communication en profondeur. Ce terme (que je ne pense pas avoir inventé) que j’utilise au quotidien remet læ créateurice et son entreprise au cœur du processus et redéfini les règles en fonction de soi, de son emploi du temps, de ses capacités et de ses envies. 

Pour moi, la Slow Com’ s’accompagne de la règle des 3R (que j’ai inventé cette fois) : 

  • Respire
  • Ralentis
  • Rayonne

L’idée est de respirer est d’être conscient·e de sa propre consommation et production de contenu afin d’être présent·e en ligne de façon plus pertinente. Il est alors primordial de ralentir la cadence pour se reconcentrer sur l’essentiel (soi-même ou son business) pour créer du contenu qui soit aligné avec nos propres valeurs. Et, enfin, ces étapes permettent de rayonner encore plus ; plus on se sentira bien avec nos créations, plus l’image renvoyée de nous-même et de notre activité nous correspondra. 

Ici, plus question de s’épuiser et de poster pour poster. La Slow Com’, c’est vraiment cette idée de réorganiser ses priorités pour créer du contenu qui nous ressemble et qui nous nourri. Enfin, on prend le temps de construire des ponts émotionnels plutôt que des autoroutes de l’indifférence. On décide de ralentir, de prendre le temps de mieux faire plutôt que de faire plus.

4 étapes pour créer du contenu engageant sans s’épuiser

Dis comme ça, adopter la Slow Com’ pour son business et créer du contenu engageant sans s’épuiser, ça a l’air simple. Mais sortir du cadre des règles des algorithmes et de tous ces marketeux qui prône la création de contenu à outrance (je trouve), ça demande quelques efforts. C’est pourquoi je te propose 4 étapes simples pour t’aider dans cette nouvelle manière de créer. 

Trouve ton propre rythme

Si la Slow Com’ te parle, je pense que c’est aussi parce que tu trouves que la création de contenu est chronophage et que tu te sens démuni·e face à tous les conseils que tu peux voir passer sur Internet. Ce que je propose toujours à mes mentoré·e·s quand iels viennent me voir pour réorganiser leur contenu, c’est d’abord d’avoir conscience de leur propre rythme.

Mais ça veut dire quoi ? Trouver ton rythme, c’est : 

  • Connaître tes capacités de création : Combien de temps mets-tu à rédiger un post, à en faire les visuels, à tourner et monter une vidéo, à écrire une newsletter ou un article de blog ? Quelle est la tâche qui te donne le plus de fil à retordre et, donc, qui te prend le plus de temps ? En sachant cela, tu pourras plus facilement organiser ton emploi du temps ;
  • Avoir un emploi du temps bien rempli : ton agenda sera ton meilleur ami pour te permettre de t’organiser efficacement et d’avoir conscience des créneaux que tu peux allouer à ta création de contenu. Mais pour ça, il faut le remplir correctement, en notant tous tes rendez-vous, les temps pour toi et tes proches, mais aussi tous ces moments où tu vas produire pour ton activité !
  • Connaître tes moments de productivité : je pense que ce qui m’a énormément aidé à trouver mon rythme, c’est d’observer quels étaient les moments de la journée ou les jours de la semaine plus propices à certaines tâches. Par exemple, les lundi, mardi et mercredi sont des journées généralement très productives pour moi, c’est pour cela que ce sont les jours où je créé le plus de contenu. En revanche, les jeudi et vendredi, je les garde comme journées de créativité. À toi de savoir ce qui te convient le mieux.
  • Choisir une fréquence qui te convient : ce n’est pas la peine de t’obliger à produire 4 posts par semaine, 5 articles de blogs par mois ou 1 épisode de podcast par jour si tu ne tiens pas cette fréquence sur la durée. Je te conseille de commencer doucement : 1 post par semaine, 1 newsletter par mois, 1 article par mois, etc. C’est ainsi que tu pourras trouver ton rythme au fur et à mesure. Qui sait ? Au bout de deux ou trois mois, peut-être seras-tu capable d’augmenter si tu te sens plus à l’aise ! Mais commence doucement pour ne pas t’épuiser ni te dégoûter.

Communiquer avant de marketer

J’en ai déjà parlé, mais je trouve que l’on oublie souvent que la communication et la marketing sont deux choses totalement différentes. En les confondant, on perd de vue le pourquoi nous avions choisi tel ou tel canal de communication à la base. Alors, je te refais un petit topo : 

  •  La com’, c’est parler de son activité pour être visible (en ligne ou pas).
  • Le marketing, c’est de la com’ plus orientée “vente”, c’est le côté un peu commercial de la communication.

La communication te permet de te faire connaître et tu utiliseras des techniques marketing pour vendre tes produits ou tes services. Les deux sont liés, mais n’ont cependant pas la même finalité. 

Donc avant te lancer dans une stratégie de contenu, essaye de prendre conscience des raisons pour lesquelles tu choisis les réseaux sociaux ou une newsletter pour partager ce qui t’anime avec ta communauté. En conscientisant ta présence en ligne, tu pourras définir tes piliers de contenu efficacement et, ainsi, créer une véritable cohérence dans tout ce que tu vas partager, sans pression. 

Authenticité

L’authenticité est un mot que l’on utilise à tort et à travers aujourd’hui sur les réseaux sociaux (alors que je trouve que, justement, nous sommes de moins en moins authentiques). 

D’après le Larousse, l’authenticité, c’est : 1. Caractère de ce qui est authentique, exact : L’authenticité d’une nouvelle. 2. Sincérité des sentiments, vérité d’un témoignage : L’authenticité d’un amour.

Être authentique, c’est, en résumé, être soi-même. Mais peut-on être 100 % soi-même en ligne, quand on discute avec tant de personnes que nous ne connaissons finalement pas ou quasiment pas ? (Vous avez 4h). 

Quand j’ai demandé sur Threads ce qu’était une com’ authentique, on m’a répondu : Une com où on ne renie pas notre personnalité, mais où on garde le contrôle sur ce que l’on montre de nous. Une com’ fidèle à nos valeurs. Et je trouve que ça résume très bien ma propre définition. Nous renvoyons une image de soi qui n’est qu’une facette et que l’on peut maîtriser pour construire une “marque” autour de nous-même.

Créer ton planning éditorial

Et, enfin, dernière étape, et pas des moindres : planifie tes contenus !

Je le répète à ma communauté sans arrêt, mais la programmation de ses contenus doit devenir un automatisme pour libérer sa charge mentale et construire une communication cohérente. 

Même si tu choisis de faire qu’un post par semaine, prendre le temps de prévoir en avance et programmer ledit post pour que tu n’aies pas à le faire le jour J va t’apporter bien plus de sérénité et de tranquillité d’esprit. Tu seras donc plus efficace sur tout le reste de ton activité et pourras même te dégager du temps pour des choses que tu as envie de tester. 

Pour moi, ton planning éditorial est ton meilleur allié : il répertorie à la fois tous les contenus que tu as et que tu vas créer (que ça soit des posts, des articles, des newsletters ou des épisodes de podcast) et te permet de noter toutes tes idées dérivées de tes piliers de contenu.

Les 4 étapes sont donc plutôt simples : trouve ton rythme, sois conscient·e de ce pourquoi tu es présent·e sur tes canaux de com’, soi authentique et planifie tes contenus.

Pourquoi la Slow Com’ est l’avenir de la création de contenu ?

Créer du contenu engageant sans s’épuiser est devenu primordial pour continuer à communiquer autour de ton activité. 

Car, je ne le dirais jamais assez : si tu n’as plus le temps pour ton activité, tu n’auras plus rien sur quoi communiquer.

Je pense qu’il est essentiel de prendre conscience de la surconsommation de contenu dont nous sommes victimes et à laquelle nous participons inconsciemment, anesthésiant nos pensées devant nos petits écrans. 

La Slow Com’ est devenue une évidence pour moi et pour les membres de ma communauté avec qui je travaille déjà. La communication et la création de contenu redeviennent un plaisir, la charge mentale qui y est liée est bien moins élevée et, enfin, il y a un retour de la passion dans ce que nous partageons. 

Je suis persuadée que dans les mois et années à venir, les contenus longs reprendront une grande place sur Internet et le snack content sera de moins en moins plebiscité. Bien sûr, les réseaux sociaux restent importants dans une stratégie, mais a-t-on vraiment besoin de créer autant de posts pour être visibles ? Ne peut-on pas, enfin, faire comme bon nous semble ?

Je te laisse sur cette réflexion ! Je suis curieuse d’avoir ton avis sur la question, alors n’hésite pas à laisser un commentaire ou à venir en discuter sur les réseaux avec moi.

Moi, c’est Elodie et je t’accompagne sur plusieurs domaines de communication : la construction de ton image de marque, ta stratégie de communication multi-canale et la rédaction de tes contenus web ! 

4 actions pour adopter la slow com’ dans ton business
La slow com’ et la règle des 3r
4 étapes pour créer du contenu engageant sans s’épuiser
Pourquoi la Slow Com’ est l’avenir de la création de contenu

Elodie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.