Accueil » Blog » Comment lancer une campagne de crowdfunding en 4 étapes

Comment lancer une campagne de crowdfunding en 4 étapes

Lancer une campagne de crowdfunding, ou de financement participatif, est un levier entrepreneurial riche et séduisant. Avec des plateformes comme Ulule, les petites entreprises françaises et les indépendant·e·s peuvent financer leur projet et augmenter leur notoriété.

Néanmoins, lancer une campagne de crowdfunding, c’est aussi un travail de longue haleine qui ne peut être réalisé en un claquement de doigt. Aujourd’hui, je te donne des pistes pour te lancer dans cette aventure et lancer ta propre campagne percutante en quelques étapes simples.

Qu’est-ce qu’une campagne de crowdfunding ou de financement participatif ?

Tout d’abord, un petit retour sur les bases pour celleux qui ne connaissent pas encore ce principe ne fera pas de mal.

Une campagne de crowdfunding, ou campagne de financement participatif ou par la foule en français, c’est un moyen de financer des projets grâce à la participation de la foule. En opposition avec les levées de fonds grâce aux business angels, des investisseurs professionnels et des entreprises, les projets via crowdfunding mettent à contribution des personnes comme toi et moi, des particuliers qui veulent soutenir une personne ou une petite société. 

En règle générale, et notamment sur la plateforme Ulule qui est une référence en France pour ce type de financement, il existe 2 types de collecte de fonds : 

  • les collectes de don ;
  • les campagnes avec contreparties.

Les collectes de don ont un objectif particulier : c’est généralement des campagnes lancées sur des durées assez longues (annuellement, par exemple) et permettent aux contributeurices de participer sans rien recevoir en échange. C’est surtout utilisé par les associations.

Ce qui nous intéresse dans cet article, ce sont les campagnes avec contreparties, celles qui sont le plus plébiscitées par les indépendant·e·s et les TPE/PME. C’est celles que l’on voit le plus souvent passer : tu peux participer à la campagne en échange d’une contrepartie. C’est comme des préventes, finalement, qui permettent aux responsables du projet de financer et de se constituer une trésorerie pour un lancement. 

Là aussi, les campagnes avec contreparties, sur Ulule en tout cas, sont divisées en deux catégories : 

  • les campagnes avec objectif financier : là encore, ce sont les plus courantes. Sur la page s’affiche le montant total que la personne aimerait collecter et met en place plusieurs contreparties qui viendront alimenter la cagnotte ;
  • les campagnes avec objectif de prévente : pour cet objectif, il y a bien moins de contreparties et le financier n’est pas affiché. À place, il y a un nombre d’articles vendus à atteindre. 

Je ne vais pas entrer dans les détails de ce qui est le mieux, cela fera l’objet d’un autre article. Sache juste que les deux présentent des avantages et des inconvénients et qu’il est essentiel de bien choisir pour ne pas rater ta campagne.

Quel intérêt de lancer une campagne de financement ?

Maintenant que nous avons remis les points sur les i, laisse-moi te parler de l’intérêt de lancer ta propre campagne de financement. Grâce à mon expérience avec les campagnes Ulule que j’ai pu lancer et accompagner, j’ai observé 3 grands intérêts qui pourront t’aiguiller.

Visibilité

D’abord, le grand point positif d’une campagne de financement, c’est l’augmentation considérable de ta visibilité (en partant du principe que tu communiques bien autour). 

La campagne de crowdfunding est, généralement, un très bon moyen de fidéliser ta clientèle, mais aussi de l’accroître. C’est un levier qui te permettra de faire grandir ton audience en mobilisant ta communauté. Il y a un véritable effet boule de neige qui se met en place pendant une campagne de financement participatif : ta présence sur les réseaux sociaux, le bouche-à-oreille et l’impact de la presse peut jouer considérablement sur tes résultats et, surtout, sur la visibilité de ta marque ou de ton projet. 

Ulule est, notamment, une excellente plateforme pour propulser une campagne en France, puisqu’elle met en place différents moyens à disposition des responsables de projet afin d’engager les contributeurices. 

Tester son produit

Le deuxième avantage, c’est que tu peux tester la réception de ton produit (ou de ton service) directement auprès de ta communauté et de ton audience. 

Une campagne de financement participatif est un excellent moyen d’analyser l’engagement vis-à-vis de ton projet : tu pourras ainsi récolter des retours d’utilisateurices, répondre aux questions des internautes et te créer une base de données pour améliorer et vendre ton produit par la suite.

C’est une opportunité incroyable d’échanger avec les possibles acheteureuses de ton produit pour savoir comment communiquer efficacement dessus lors du lancement officiel.

Co-création avec la communauté

Je trouve qu’un des grands piliers de la campagne de crowdfunding, c’est ce lien spécial avec la communauté, voire l’audience.

Ce qui fait la renommée des campagnes de financement par la foule, c’est cette possibilité qu’auront les contributeurices à participer à l’élaboration du projet. En prenant une contrepartie, iels permettent à la cagnotte de se remplir et aux personnes qui portent le projet de voir leur objectif atteint. C’est une récompense pour les responsables, mais aussi pour les participant·e·s qui ont, en quelque sorte, fais partie de l’équipe !

Sans compter qu’il y a aussi la peur de passer à côté d’exclusivités : souvent, pendant une campagne, il y a des produits qui ne seront vendus que le temps de la collecte et ne seront plus disponibles par la suite. Cela pousse l’audience à participer et partager autour d’eux pour voir ces inédits voir le jour. 

4 étapes pour lancer ta campagne de crowdfunding sereinement

Il est temps de passer aux choses sérieuses ! Si je t’ai convaincu de te lancer, sache d’abord qu’il y a des étapes à ne pas négliger avant d’appuyer sur le bouton “publier”. Je préconise toujours à mes mentoré·e·s qui souhaitent se lancer dans cette aventure de bien réfléchir et de ne pas se précipiter. Tu as sans doute des dizaines d’idées qui sont très intéressantes et une certaine impatience pour lancer ce projet qui te tient à cœur, mais crois-moi : griller les étapes ne te sera pas bénéfique. 

Écouter sa communauté

La première grande et essentielle étape quand tu veux lancer une campagne de crowdfunding, c’est d’écouter ta communauté.

Comme tu t’en doutes, avant de créer ta campagne de financement participatif, avoir une communauté, ou au moins une audience, est primordial. Tu devras donc assurer ta présence en ligne via les réseaux sociaux, une newsletter, un blog, un podcast ou le média de ton choix. L’important, c’est d’avoir des personnes qui sont prêtes à te suivre dans cette aventure. Je parlerai des cercles un peu plus loin.

Quand je parle d’écouter sa communauté, je te conseille de faire circuler un questionnaire pour tâter le terrain. Tu pourras donc avoir une idée de ce que tes potentiel·le·s client·e·s seraient prêt·e·s à acheter, le prix qu’iels pourraient y mettre, les exclusivités qu’iels apprécient, etc. C’est un bon moyen pour t’aider à construire ta campagne et proposer des contreparties en adéquation avec les attentes des internautes. 

Bien budgétiser

La deuxième étape, tout aussi importante (voire plus) : prépare bien ta budgétisation !

Évidemment, budgétiser te permettra de savoir combien tu dois récolter pour financer ton projet, mais aussi de savoir quels sont les frais annexes que tu dois prévoir. Tu dois notamment prévoir les frais de port, les achats d’emballage, la rémunération des différents membres de l’équipe (et de toi-même si tu le peux), les frais de fabrication de ton produit principal et des exclusivités ainsi que toutes les taxes.

Et oui, une collecte, quand tu es sous statut auto-entrepreneur, artiste-auteur ou même petite société, est considéré comme chiffre d’affaires et donc est déclarable à l’URSSAF ainsi qu’aux impôts.

À savoir aussi : toutes les plateformes permettant les campagnes de financement participatif déduisent un pourcentage du montant total de votre collecte. Ces frais permettent aux entreprises de fonctionner en internet. Pour Ulule, ce pourcentage s’élève à 8 %. C’est très important de le prendre en compte quand tu fais ta budgétisation, car cela peut faire un gros trou dans ton budget total si ce n’est pas anticipé. 

Communiquer et mobiliser

Pour qu’une campagne de financement participatif fonctionne, il est essentiel de rassembler audience, communauté et réseau. 

En plus d’une présence primordiale en ligne, et notamment sur les réseaux sociaux, il est important que tu comprennes ce que sont les 3 cercles de soutiens et que tu les mobilises les uns après les autres.

Les 3 cercles - Comment lancer une campagne de crowdfunding en 4 étapes
  1. Premier cercle : ce sont tous tes proches, en gros, ta famille et tes ami·e·s, voire tes client·e·s fidèles si tu en as déjà. Ces personnes sont tes ambassadrices. Ce sont elles qui vont lancer ta campagne et te permettront, normalement, d’atteindre les 15 % dans les premières 48h si elles sont bien mobilisées. Ce premier cercle est très important : mets-les à contribution avant même le lancement pour qu’elles soient prêtes le jour J. Tu peux imaginer créer une contrepartie exclusivement pour elles, par exemple.
  2. Deuxième cercle : là, c’est ta communauté et ton audience. Ce sont toutes les personnes qui te suivent sur tes réseaux sociaux, sur ta newsletter ou tout autre média que tu auras mis en place. En les mobilisant activement, tu peux espérer atteindre les 50 % la première semaine de campagne, car elles participeront et partageront à leur propre communauté.
  3. Troisième cercle : c’est le dernier cercle à mobiliser, mais pas le moins important. Là, on parle souvent de la presse. On essaye de contacter des journalistes et des influenceureuses qui peuvent parler de la campagne et lui permettre d’atteindre rapidement les 100 %, voire de dépasser l’objectif. Tu toucheras des personnes qui ne te connaissent pas encore, qui vont découvrir ton univers et te soutenir !

Mobiliser ces 3 cercle est essentiel pour assurer la bonne réussite de la campagne ! Alors, ne tarde pas à regrouper les personnes qui feront grimper la cagnotte.

Bien choisir sa période

Et enfin, dernier conseil avant de te lancer, et pas des moindres : choisis bien ta période.

En gros, ne fais pas comme moi en 2023 😅

Grâce à mes expériences et à la formation Ulule que j’ai suivi, je peux te dire quels sont les meilleurs moments pour lancer et quels sont ceux à éviter. Une campagne de financement peut être lancée à différents moments de l’année et dépend aussi de ton secteur d’activité. Mais en général, cela se présente plutôt comme ça : 

  • Mois privilégiés : de mi-février à fin juin, puis de mi-septembre à fin octobre.
  • Mois sur lesquels ta campagne peut se terminer, mais pas idéal : juillet et novembre.
  • Mois à absolument éviter : décembre, janvier, août et début septembre.
Tableau périodicité - Comment lancer une campagne de crowdfunding en 4 étapes

Pourquoi éviter décembre et janvier ? Tout simplement à cause des fêtes de fin d’année. Entre Noël et le jour de l’An, les porte-monnaies sont un peu vides et surtout, les gens ont autre chose à faire que de participer à une campagne.

Pour août, c’est là où les vacances battent leur plein, donc clairement une période où les gens ne seront pas disponibles pour te soutenir. Et début septembre, c’est la rentrée et les préoccupations de ton audience ne seront clairement pas à la participation du financement de ton projet. 

Bien sûr, le choix de la période influera aussi sur l’envoi des contreparties, ce n’est pas à négliger. En général, entre le moment où la campagne se termine et le moment où les packs sont envoyés, il peut s’écouler entre 3 et 6 mois. Mais tout dépend de ta logistique, des imprévus et de tes prestataires, évidemment. 

Petit conseil en plus : évite les envois en période de Noël, en raison des surcharges de La Poste et de Mondial Relay. Cela peut causer des pertes de colis importantes. Évite aussi les envois l’été, car c’est la garantie que des colis te reviendront. Les gens ne sont pas toujours chez eux et tu perdras du temps à t’assurer de la présence des contributeurices pour récupérer leur colis.

Maintenant, tu as les bases pour lancer ta propre campagne de financement participatif. Pour l’avoir vécu plusieurs fois et avoir accompagné plusieurs auteurices dans leur projet, je sais que c’est à la fois très enrichissant, mais aussi épuisant. Un vrai marathon qui te permet de donner vie à tes projets. C’est aussi pour cette raison que je te conseille de bien te préparer en amont pour libérer ta charge mentale au maximum.

Si tu veux savoir comment je peux t’aider à construire ta campagne de crowdfunding, je te laisse aller voir la page dédiée : Campagne de financement participatif.

Comment lancer une campagne de crowdfunding ?
Pourquoi faire une campagne de financement participatif ?
4 étapes pour lancer sa campagne de crowdfunding

Elodie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.