Accueil » Blog » Construire ton identité sur les réseaux sociaux

Construire ton identité sur les réseaux sociaux

Être sur les réseaux sociaux, c’est bien. Y être connu et reconnu, c’est mieux !

Ton identité sur les réseaux sociaux est un pilier de ta communication à ne pas négliger. C’est ce qui te permettra de construire, peu à peu, ton audience et, surtout, d’être repérable parmi la masse de contenu qui est publié chaque jour. Les différentes étapes sont simples : le visuel, le ton et, bien sûr, une ligne éditoriale cohérente et captivante.

Aujourd’hui, je te propose de parcourir le sujet en détail pour que, toi aussi, tu puisses construire ton identité sur les réseaux sociaux en toute sérénité !

Ton identité sur les réseaux sociaux, c’est prendre ta place

Je pense que nous avons tous·tes la même vision des réseaux sociaux : une immense jungle où chacun essaye de se frayer un chemin vers le succès, ou du moins, vers la visibilité. Et, en réalité, et beh, c’est un peu ça !

Les réseaux sociaux sont bouchés et j’ai beaucoup de mentoré·e·s qui se demandent comment iels peuvent réellement briller sur toutes ces plateformes. Mais, crois-moi, c’est possible. Bien sûr, ça demande un peu de temps et quelques ajustements techniques, mais je suis persuadée que tout le monde à sa chance sur les réseaux.

Et que tu dois prendre ta place.

Ton activité, ton métier, tes créations, ta pratique ont totalement leur place sur les réseaux, du moment que ta cible s’y trouve également (ce qui n’est pas négligeable non plus, tu le conçois). 

Prendre sa place, ça peut être intimidant. On se demande toujours si ce que nous avons à raconter va plaire aux autres, si ce qu’on dit est intelligent ou intéressant, si on fait les choses bien et si on ne va pas se ridiculiser si ça flop. Ce sont clairement des peurs légitimes que j’ai eu aussi.

C’est là que l’identité entre en jeu

C’est là que ton identité va faire toute la différence. 

Trouve ta voix pour créer ton identité sur les réseaux sociaux

La première étape pour construire ton identité sur les réseaux sociaux, c’est trouver ta voix. 

Outre l’aspect visuel qui est très important, savoir comment tu vas t’adresser à ton audience est essentiel et va influer sur le graphisme. Pour ça, il n’y a que toi qui peut savoir comment tu souhaites parler à celleux qui liront ton contenu.

Mais pas d’inquiétude : pour t’aiguiller, je t’ai préparé une série de questions à laquelle tu peux simplement répondre pour t’aider à te projeter dans tes futurs contenus.

4 questions auxquelles tu peux répondre

  1. Tu veux tutoyer ton audience ou la vouvoyer ?
  2. Quel sera le ton de tes posts : plutôt formel, plutôt dynamique… ?
  3. Quelles sont les émotions que tu veux transmettre : plutôt de la joie, de l’apaisement, tu veux émouvoir, faire réagir ?
  4. Quels adjectifs veux-tu que ton audience utilisent pour te décrire : sympathique, engagé·e, bienveillant·e, créatif·ve… ?

Conseils et critères pour trouver ta voix

Les réponses à ces questions varient énormément selon l’activité dans laquelle tu évolues et selon ta cible. Je vais étayer mes conseils en prenant en compte ma clientèle actuelle, composée d’auteurice, d’artisan·e et de praticien·ne du bien-être.

Choisir le tutoiement ou le vouvoiement dépend pas mal de toi, mais aussi de l’ambiance autour de ton activité. Il y a énormément de créateurices qui s’expriment au “vous” pour s’adresser à l’ensemble de l’audience. Dans ces domaines plutôt artistiques, le “tu” est cependant totalement accepté et peut créer un lien privilégié sur les réseaux sociaux (on se rappelle de la jungle. Parler au “tu” peut engager plus facilement les internautes).

Dans le cadre d’une pratique bien-être, où tu auras donc une patientèle, le “vous” est beaucoup utilisé, car il est souvent plus facile et automatique de vouvoyer les patient·e·s. Néanmoins, si tu souhaites développer une communication plus personnalisée et créer ce lien particulier avec ton audience, tu peux utiliser le “tu”. Prends en compte qui tu es, comment tu t’exprimes lors de tes consultations, mais aussi l’âge moyen de ton audience. 

Pour le ton, cela dépendra aussi de ton audience et de la plateforme utilisée. Même si ça tend à se lisser, les différents réseaux ont parfois leur propre façon de s’exprimer, ne serait-ce qu’en termes de nombre de caractères. 

Sur Threads, tu feras des contenus courts et impactants, avec des phrases courtes et des mots bien choisis. 

Sur Instagram, tu as un peu plus de place, mais pas question de faire trop long non plus, tu dois trouver le juste milieu pour exprimer ta pensée de manière concise. Pareil pour LinkedIn qui, en plus, est un réseau strictement professionnel (tu ne parles pas à tes potes comme tu parles à tes client·e·s et tes partenaires de travail). 

Sur Facebook, tu es plus libre, il n’y a pas vraiment de règles observées à ce jour, tout se mélange un peu. 

Quant à TikTok… Tu lis vraiment les descriptions des vidéos, toi ? Le texte est souvent concentré dans le visuel, finalement, donc là aussi, tu seras sur quelque chose d’assez court et captivant.

Créer une identité visuelle impactante

La prochaine étape, c’est ton identité visuelle. C’est l’ensemble des éléments qui vont composer l’aspect graphique de ta communication et ce qui se répercute sur les visuels utilisés pour illustrer tes posts.

Aujourd’hui, dans cette époque où les visuels sont plus qu’importants, tu ne peux pas passer à côté de cette phase. Réfléchir à ton identité graphique est essentiel pour être reconnu parmi l’immensité de posts publiés chaque jour. 

Mais pas d’inquiétude, je te donne mes tips !

Couleurs

Le premier élément à définir, c’est la couleur. 

Si tu n’as pas de logo, et donc pas de couleur principale, tu peux te baser sur une couleur qui t’attire et qui soit en lien avec ton domaine d’activité. Si aucune couleur ne te parle, tu peux aller voir du côté des significations pour en trouver une qui soit en adéquation avec les valeurs que tu souhaites développer. 

Je rappelle que le blanc et le noir ne sont pas des couleurs recevables (et pas des couleurs tout court en fait) ! Tu peux te baser sur ces teintes pour en décliner des nuances, si tu le souhaites, mais évite à tout prix le blanc et le noir à 100%. Joue avec les dérivés, plutôt. Par contre, si tu es sur une base de photo en noir et blanc, c’est totalement possible !

Ensuite, choisis une ou deux couleurs complémentaires (je te déconseille d’en choisir plus pour ne pas que ta com’ devienne un arc-en-ciel incohérent). 

Ces deux couleurs doivent s’harmoniser avec ta couleur principale. Même pour les plus aguerries des graphistes, ce n’est pas une tâche toujours aisée et les associations ne sont pas toujours très jolies lors des premiers tests. Heureusement, il existe de nombreux outils qui peuvent t’aider à trouver des palettes de couleur préfaites basées sur ta couleur. Mon site préféré a fermé ses portes, malheureusement, mais j’ai trouvé Realtime Colors qui peut t’aider à associer des couleurs entre elles. 

Sinon, ma méthode, c’est d’aller sur Pinterest et soit : 

  • de chercher des palettes de couleur avec ma couleur principale (palette + couleur) ;
  • de chercher des images qui correspondent à l’esthétique globale de ta communication (couleur/thème + aesthetic).

J’enregistre la palette ou l’image qui me convient le mieux et je l’importe dans Canva. Et là, magie : Canva me propose une palette directement tirée de l’image importée ! Tu n’as plus qu’à enregistrer ta palette ou à créer un visuel qui répertorie tes couleurs pour les avoir toujours à proximité.

Les typos

La deuxième partie de la création visuelle, c’est la recherche de typographies, ou de polices d’écriture si tu préfères. Ici aussi, je te conseille de te limiter à deux ou trois polices pour garder une cohérence dans l’ensemble de ta com’, peu importe le réseau social ou le support. 

Pour les trouver, tu peux faire un tour sur : 

  • Google Font qui propose un large choix de polices libres de droit, que tu peux utiliser à ta guise et télécharger gratuitement ;
  • Canva qui a une grande base de polices gratuites (et encore plus dans la version payantes) ;
  • Dafont, mais attention à bien filtrer les polices, car beaucoup ne sont pas libres de droit et disponible pour un usage commercial. Vérifie bien les licences.

De mon côté, comme je crée l’ensemble de mes visuels sur Canva Premium, j’ai pu importer des polices trouvées sur Google Font ou Dafont facilement. Néanmoins, avant, j’ai fait un tour sur Pinterest pour trouver des associations intéressantes de polices gratuites.

Templates à créer et réutiliser

Une fois que tu as tes couleurs et tes typos, y’a plus qu’à (ouais, ça semble simple dit comme ça, mais je sais que ça ne l’est pas) !

Rends-toi sur ton logiciel de création préféré (au hasard, Canva) et commence à créer un modèle. Nous appelons ça un template et il te permettra de ne jamais avoir à réfléchir à la forme de ton visuel. Selon moi, c’est l’élément important pour te faire gagner du temps ET avoir une com’ cohérente sur tes réseaux sociaux. 

Pour créer ton template, tu peux aller faire un tour dans la galerie Canva qui en propose de nombreux (gratuits ou payants) que tu peux adapter à l’infini avec tes couleurs et tes typos !

Ajouter sa patte

Le dernier élément pour construire ton identité sur les réseaux sociaux, c’est d’ajouter ta patte, ce petit élément qui n’appartient qu’à toi et qui fera qu’à coup sûr on reconnaîtra tes posts.

D’abord, ça peut être ton logo, si tu en as un, que tu peux placer sur ton visuel, ou juste le nom de ton compte (surtout utile pour Instagram ou TikTok). Ce sont des éléments distinctifs très simples à mettre en place qui permettront d’associer rapidement ton visuel à ta marque. 

Ou sinon, tu peux faire comme moi : j’ai choisi de créer une mascotte pour l’ensemble de ma communication, une renarde qui se nomme Fred et qui m’accompagne partout. Je l’adore et je sais que, grâce à ce personnage, mes contenus sont tout de suite identifiables. 

Bâti une ligne éditoriale qui te ressemble

Ta ligne éditoriale est également un élément d’identité très fort. Les sujets dont tu vas parler et la façon dont tu en parleras sont déterminants pour devenir mémorable sur les réseaux sociaux. 

Pour construire ta ligne éditoriale, tu dois passer par l’étape des piliers de contenu qui est, selon moi, la plus simple pour savoir exactement de quoi tu parleras sur tes réseaux sociaux. Je ne rentrerai pas dans le détail ici, j’ai déjà fait tout un article pour t’aider à trouver des idées de contenu, je te laisserai le lire !

Quelques exemples d’identités reconnaissables

Je finis cet article par te proposer quelques comptes Instagram (mon réseau social de prédilection) qui sont très facilement reconnaissables dès qu’un de leurs posts apparaît dans notre fil d’actualité. 

Auteurices : 

Artisan·e·s : 

Praticien·ne·s / Coach : 

Tu vois comme la cohérence graphique est importante ! Tout de suite, en apercevant ces photos, ces visuels, ces polices, nous savons à qui nous avons affaire. Ces personnes ont réussi à devenir mémorables sur les réseaux sociaux. 

Alors, pourquoi pas toi ?

Pour résumer, construire ton identité sur les réseaux sociaux va te demander de passer par plusieurs étapes de recherches et de création.

Commence par chercher des couleurs qui te plaisent et qui s’harmonisent. Puis, cherche des typos qui peuvent s’accorder et qui sont lisibles. Enfin, met en place des templates de visuels que tu peux réutiliser (de préférence en lien avec tes piliers de contenu) pour faciliter ta création de contenu. Ce n’est qu’après tout ça que tu pourras te pencher sur la ligne éditoriale de tes réseaux sociaux.

Moi, c’est Elodie ! Je t’aide à gérer ta com’ sereinement pour développer ton activité ✨
Si toi aussi, tu as envie de repenser ta vision de la com’, des réseaux sociaux et de la créa de contenu
pour te concentrer sur ton corps de métier, alors envoie-moi un message 💌

4 étapes pour créer ton identité sur les réseaux

Elodie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.